Edito de la présidente

Si l’on se réfère au seuil de pauvreté établi à 60% du niveau de vie médian (1015€ /mois), l’on compte près de 8,8 millions de personnes pauvres en France. « Les Restaurants du Cœur » figurent parmi l’une des associations qui apporte une aide alimentaire aux plus démunis. Même si l’aide alimentaire est le point d’entrée, l’écoute et la définition des besoins permettent de répondre aux difficultés des personnes accueillies en leur apportant une aide globale.


Lors de la campagne d’hiver 2018/2019, nous avons aidé dans nos centres Girondins 19 328 personnes adultes et 759 bébés de 0 à 12 mois. Mais « parce qu’un repas ne suffit pas », l’aide à la personne se développe dans les centres. La compétence des bénévoles, désormais reconnue par les pouvoirs publics, est une composante majeure de l’effet levier : lorsque les pouvoirs publics donnent 1€ aux Restos, l’association déploie 6€ de moyens sur le terrain.

L’accueil inconditionnel, l’indépendance associative, le respect des personnes accueillies, la Charte des bénévoles figurent  parmi les valeurs de notre association qui ne cesse de s’adapter malgré un contexte difficile.

Pas de répit pour les bénévoles : à peine la campagne d’hiver démarrée, qu’il faut déjà planifier les opérations paquets cadeaux des fêtes de fin d’année. Fin janvier, ce sont les Enfoirés qui ont rythmé la vie de quelques 300 bénévoles lors des concerts à l’Aréna, puis préparatifs de la collecte pour être « sur le pont » lors du grand week-end des Restos des 8 et 9 mars. On pèse, on trie, on range et voilà que la campagne d’été démarre …. déjà.

La générosité du public, la confiance des institutions et l’engagement des bénévoles nous permettent de continuer d’aider les plus fragiles toute l’année dans les centres d’activités, sur les activités camions et Gens de la rue. A cela s’ajoutent nos chantiers d’insertion et nos activités de logement où nous accompagnons les plus fragiles et les amenons vers une insertion sociale ou professionnelle.

Coluche disait « on compte sur vous » en s’adressant majoritairement aux donateurs, je me permets de rajouter « comptez sur nous ! »

Caroline ACKERET